Blogue Base Camp Connect

Communications de Crise: Ciblez vos zones à risque

Posted by Blogueur Paul Calderwood on juin 5, 2017

 Le but de cet article en 2 parties (lire premier article) est de vous amener à faire un examen de votre territoire afin que vous puissiez identifier les zones à risque qui pourraient éventuellement vous causer problème au niveau des communications de crise.Dans un premier temps, examinez attentivement les nouvelles constructions afin d’identifier des problèmes de communication potentiels qui pourraient résulter de leur structure. Des édifices telles que les hôpitaux et les grands bâtiments sont souvent composés d’importantes structures métalliques, ce qui peut bloquer les signaux radio. Par conséquent, si vous connaissez les bâtisses qui peuvent occasionner des problèmes de communication, vous serez en mesure de mieux répondre aux prochaines situations de crise.

Lorsque vous procéderez à l’examen de votre ville et de ses infrastructures, demandez-vous s’il y a des voies ferrées à proximité. En effet, les voies ferrées qui se trouvent dans les régions éloignées rendent souvent les opérations de mesures d’urgence difficiles, notamment en raison du fait que les communications sont difficilement accessibles. Dépendamment du type de train qui utilise les voies ferrées de votre ville, vous pouvez être confronté à plusieurs types de crises telles qu’un déversement de matière dangereuse, un accident impliquant de nombreuses victimes ou encore un important incendie causé par le déraillement d’un train transportant du pétrole.

lac mégantic-1.jpgDéraillement de train à Lac-Mégantic

 

Ce type d’incident exige l’intervention de plusieurs agences de sécurité publique provenant de différentes régions. À titre d'exemple, pour répondre à la crise survenue à Lac-Mégantic en 2013, plus de 1000 pompiers de 80 départements sont intervenusSi un tel accident venait à se produire, il va de soi que les divers services d’urgence devront être en mesure de communiquer avec le commandant en chef de l’incident. 

Dans certaines situations, vous souhaiterez que vos communications demeurent confidentielles ou en d’autres termes à l’abri du public et des médias. Avec la passerelle d’interopérabilité radio Base Camp Connect, vous serez en mesure d’interconnecter jusqu’à 10 réseaux radio normalement incompatibles, sans compter que vous pourrez avoir jusqu’à 4 conversations de groupe. Ce pont radio est également une extension du système téléphonique, ce qui permet à n’importe quelle extension ou appel provenant de l’extérieur de communiquer directement avec les radios. Cela vous permet donc d’échanger des informations critiques en toute sécurité en plus d’être en mesure d’interconnecter plusieurs agences en l’espace de seulement quelques minutes.

Puisque nous parlons de moyens de transport, je souhaite également aborder la question des avions et la possibilité qu’un de ces appareils atterrisse dans votre cour arrière. Si vous avez un aéroport dans votre ville ou à proximité, vous augmentez sans contredit les chances que ce type de situation se produise. Si vous n’avez pas d’aéroport dans votre municipalité, cela ne signifie pas pour autant que vous êtes à l’abri. En effet, les avions survolent le ciel, ce qui signifie qu’une urgence peut se produire à tout moment et que le pilote pourrait avoir à se poser sur une piste d’atterrissage alternative. Le meilleur exemple est sans doute celui de l’avion US Airways qui a dû atterrir d’urgence dans la Hudson River dans la ville de New York.

hudson river-1.jpg

Selon l’endroit où atterrira l’avion, de nombreuses ressources devront être déployées pour répondre à l’urgence. Vous devrez sans doute utiliser des moyens non conventionnels, comme par exemple employer un traversier à titre d’ambulance ou camion de pompier comme cela a été le cas avec l’incident d’US Airways.

Le dernier moyen de transport que je souhaite aborder dans cet article concerne les bateaux. Si votre service se trouve dans une zone qui comporte un cours d’eau, il se peut que vous ayez à répondre à des incendies qui impliquent des bateaux, c’est pourquoi vous devriez être en mesure de pouvoir communiquer avec la Garde Côtière. J’ai passé ma carrière à travailler dans la section nord du Port de Boston où j’ai eu l’occasion d’observer les nombreuses allées et venues des navires transportant des matières dangereuses. Si un incident venait à se produire, c’est la Garde Côtière qui serait en charge d’informer les services d’urgence locaux qu’il y a un incident impliquant un paquebot en déplacement. De ce fait, les intervenants d’urgence qui ont des radios interopérables avec celles des personnes en charge du navire pourront échanger des informations critiques pendant que ces derniers se rendent sur les lieux de l’incident. Une fois que les équipes d’urgence seront à bord du navire, ils doivent d’abord cerner les limites de leurs réseaux radio. Ils n’auront sans doute aucun problème à communiquer sur le pont du bateau, mais une fois dans le navire, ils risquent de perdre les communications en raison de la structure métallique. Si les conditions le permettent, vous pouvez demander à un membre de l’équipage de vous assister. En effet, leurs radios fonctionnent généralement à l’intérieur du bateau. De plus, ils devraient être en mesure d’établir des ponts de communication si jamais les signaux radios sont bloqués pour une raison quelconque.

En résumé, comme je l’ai souvent mentionné dans mes articles, la clé à toute intervention d’urgence est la pratique!

New Call-to-action

 

 

Topics: Interopérabilité radio, Intervenants d'urgence, Déraillement de train, Lac-Mégantic, Garde Côtière

Written by Blogueur Paul Calderwood

Chef pompier adjoint Calderwood est retraité du Service Incendie d’Everett au Massachussetts. Il donne des conférences sur la scène internationale sur les problématiques relatives aux incendies et à la sécurité publique. Il détient un baccalauréat en Protection et Sécurité Incendie et termine présentement sa maîtrise en gestion de crise qui fait partie du programme de science incendie au Providence College situé au Rhode Island. Chef pompier adjoint Calderwood est également certifié Spécialiste de la protection contre l'incendie.